Espagne
Imprimer logo imprimer

Dossier "Espagne" élaboré sur la base de la séance d’information du 14 mars 2018
organisée par le CII-Euroguidance en partenariat avec

l’office pour l’éducation de l’ambassade d’Espagne à Paris

la direction des relations internationales de l’Université Claude Bernard Lyon 1

L’Espagne, située au sud-ouest de la France dans la péninsule ibérique, est le deuxième plus grand pays de l’Union Européenne avec plus de 500 000 km2 .
L’Espagne ou Royaume d’Espagne est une monarchie parlementaire constitutionnelle composée de 17 Communautés autonomes elles-mêmes subdivisées en 50 provinces et 2 villes autonomes. La langue nationale officielle est l’espagnol ou castillan. Six communautés autonomes possèdent, en plus du castillan, une seconde langue officielle : la Catalogne (le catalan), le Pays Basque (le basque ou euskera), la Galice (le galicien), Valence (le valencien), la Navarre (l’euskera dans la partie de la région parlant basque) et les Iles Baléares (une variété de catalan).

ETUDES

Présentation du système d’enseignement supérieur espagnol

Source : Office pour l’Education de l’Ambassade d’Espagne à Paris

Les universités

Elles constituent les principales institutions de l’enseignement supérieur en Espagne.
On compte 50 universités publiques et 34 universités privées qui peuvent être laïques ou relever d’institutions religieuses. Ce sont les communautés autonomes qui ont la plupart des compétences relatives à l’enseignement supérieur.
Les diplômes préparés peuvent être des diplômes officiels (Título oficial) - reconnus sur tout le territoire national - ou des diplômes non officiels propres aux établissements (Título propio).

Source : Office pour l’Education de l’Ambassade d’Espagne à Paris

Les études universitaires sont organisées en trois cycles :
-  Grado en 3 ou 4 ans (180 ou 240 crédits européens - ECTS)
-  Master en 1 ou 2 ans (60 à 120 crédits européens - ECTS)
-  Doctorado

Traditionnellement, le grado se prépare en 4 ans. Les grados créés plus récemment tendent à suivre le modèle européen pour se faire en 3 ans.
Il existe aussi des grados particuliers (dentaire, pharmacie, vétérinaire, médecine) qui se préparent en 5 à 6 ans.

Les établissement d’enseignement supérieur non universitaire

Les établissements d’enseignement artistique
Ils dispensent des enseignements en arts plastiques et design, conservation et restauration de biens culturels, musique, danse, art dramatique.
Leur dénomination varie d’une région à l’autre et tous ne délivrent pas des diplômes reconnus officiellement mais si c’est le cas, le diplôme obtenu est l’équivalent du grado (240 ECTS) et permet une poursuite d’études en Master.

Les autres établissements d’enseignement supérieur non universitaire
Ils dispensent une formation professionnelle qui prépare en 2 ans à un « Título de technico superior » (équivalent des BTS/DUT français) dans le domaine technique (Ciclos Formativos de Grado Superior de F.P.) ou dans le domaine du sport (ensenanzas deportivas de grado superior).

Mettre de l’Espagne dans son parcours dans le cadre d’un cursus en France

Les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur en France peuvent, dans le cadre de leur cursus en France, participer au programme Erasmus+ en effectuant un séjour d’études ou un stage en Espagne qui est le premier pays d’accueil d’étudiants en mobilité Erasmus+ d’après le dossier "Chiffres clés" publié en avril 2018 par Campus France. La liste des accords de partenariats est souvent publiée sur le site des universités comme c’est le cas pour Lyon 1.

A noter qu’il existe en France un certain nombre de formations post-bac (dans les universités, IUT et classes préparatoires) tournées plus particulièrement vers l’Espagne et comprenant :

Ces formations ne font pas l’objet d’un référencement, il faut donc se renseigner auprès de chaque établissement.

Faire son cursus d’études en Espagne

Il est possible de partir faire son cursus d’études à l’étranger notamment en Espagne de manière individuelle en faisant les démarches seul.
Le système ECTS facilite la reconnaissance mutuelle des diplômes français et espagnols. En revanche, en cours de cycle, les procédures pour faire reconnaître son niveau d’études peuvent être longues et coûteuses (en particulier parce qu’il faut faire traduire les documents) et le positionnement au niveau souhaité n’est pas assuré. Pour cette raison, il est conseillé d’envisager une mobilité pour toute la durée de préparation du diplôme.

Choix de la formation
  • Faire le point sur ses motivations, ses objectifs et définir ses propres critères :
    critères géographiques (éloignement, taille de la ville, coût de la vie) ; établissement (conditions d’admission, coût de scolarité, choix des matières)...
  • S’aider d’outils tels que :
    moteur de recherche du Ministère de l’Education Espagnol ; classement des universités du journal El Mundo.
Prérequis
  • Baccalauréat français (ou Bachibac)
  • Niveau B1 en espagnol (diplôme de l’Institut Cervantes) sauf cursus en anglais lesquels sont recensés sur le site du SEPIE (Service Espagnol pour l’Internationalisation de l’Education). Les universités des communautés où il existe une seconde langue officielle telles que l’Université de Barcelone proposent une aide aux nouveaux arrivants afin qu’ils puissent suivre les cours en catalan.
Démarches
  • Vérifier que l’université espagnole visée accepte les attestations UNEDAssis.
  • Demander son accréditation auprès de l’UNED avant le 15 juillet : document numérique consulté directement sur le site de l’UNED par les universités demandées sur lequel figure une note sur 10 correspondant à la note obtenue au baccalauréat français rapportée au système de notation espagnol.
  • Participer aux épreuves de la phase spécifique au lycée espagnol de Neuilly-sur-Seine fin mai/début juin (inscription jusqu’à début mai) : +/- indispensable selon la filière visée
    Dans les cursus pour lesquels le nombre de places proposées est inférieur au nombre de candidats, la sélection se fait la plupart du temps sur la note d’admission c’est-à-dire la note figurant sur l’accréditation à laquelle s’ajoutent les points obtenus lors des épreuves de la phase spécifique. La nota de corte correspond à la note d’admission du dernier admis dans une filière.
    A noter que la sélection peut se faire selon des critères propres à l’université : série du baccalauréat, notes de 1ère et terminale, entretien,…, il est donc nécessaire de bien se renseigner en amont.
Aides financières
  • Bourses du CROUS : l’Espagne étant membre du Conseil de l’Europe, les étudiants français peuvent, sous certaines conditions (en particulier celle de ne pas bénéficier de bourse du gouvernement espagnol), bénéficier de la bourse sur critères sociaux .
  • Bourses du ministère espagnol de l’éducation, de la culture et des sports (sur les frais d’inscription uniquement)
Sites ressources

Pour des précisions sur des filières spécifiques : Euroguidance

Faire un cursus intégré et obtenir un double diplôme franco-espagnol

Des cursus intégrés résultant de partenariats très aboutis permettent d’obtenir à la fois un diplôme français et un diplôme espagnol. On compte de nombreux doubles diplômes franco-espagnols dont une majorité au niveau Master.
Il existe des doubles cursus que l’on peut intégrer dès l’après-bac en particulier dans les domaines du droit (Toulouse, Strasbourg,...) ou des sciences politiques (Lille, Bordeaux,...).
Selon les cursus, il faut soit candidater via Parcoursup soit postuler directement auprès de l’établissement d’enseignement supérieur.

HORS ETUDES

Il est possible de partir en Espagne en dehors du cadre des études notamment par le biais :

Service Volontaire Européen en Espagne

Les 18-30 ans (17 ans sous conditions) peuvent effectuer un Service Volontaire Européen (SVE) en Espagne qui est un volontariat subventionné par la Commission Européenne dans le cadre du programme Erasmus+. De nombreux projets sont proposés en Espagne que l’on peut retrouver sur la base de données du Portail Européen de la Jeunesse.
Involve est un réseau social de jeunes volontaires européens créé par l’Agence Erasmus+ France Jeunesse & Sport et dédié à l’échange d’expériences entre jeunes avec une option de géolocalisation.

Colocation au pair en Espagne

La colocation au pair en Espagne consiste, pour les 17-30 ans, à s’occuper d’enfants et participer aux tâches ménagères quotidiennes (au maximum 5 heures par jour) en immersion dans une famille. Le jeune est nourri, logé et perçoit de l’argent de poche.

Job d’été en Espagne

Il est possible d’occuper un job d’été en Espagne à partir de l’âge de 16 ans. Il est bien sûr indispensable de bien respecter la réglementation espagnole et de suivre les procédures notamment en ce qui concerne la demande de NIE.

Assistant de français en Espagne

L’Espagne est le deuxième pays d’accueil d’assistants français d’après la fiche "Espagne : repères et chiffres clés" publiée en mars 2018 par le CIEP. Pour participer au programme, il faut avoir de 20 à 35 ans, justifier d’un niveau B1 en espagnol et avoir validé au minimum une L1 (dans certaines disciplines). Les candidatures se font auprès du CIEP sur le site duquel on peut trouver des témoignages.

Volontariat International en Entreprise-en Administration

Il est possible pour les 18-28 ans d’effectuer une mission professionnelle en Espagne dans le cadre d’un Volontariat International en Entreprise/en Administration (VIE-VIA). L’Espagne se place au sixième rang des pays de missions VIE au 31 décembre 2017 d’après les chiffres publiés sur le site France Diplomatie.

Pour en savoir plus sur la vie en Espagne notamment les aspects pratiques, il convient de consulter le dossier Espagne ainsi que les conseils aux voyageurs du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

Agenda des manifestations

MOBIDATA

Sélection de liens internet pour s’informer sur la mobilité.

Accéder au moteur de recherche

pucePlan du site puceEspace rédacteurs puce RSS

2015-2018 © Centre d’Information Internationale - Tous droits réservés
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.0.96